Rallye des cathédrales 2023
Rallye des cathédrales 2023

Rallye des cathédrales 2023

500,00900,00

Rallye International des Cathédrales
7 – 8 – 9 – 10 SEPTEMBRE 2023
Total des droits d’engagement : 1400 euros

– 1 paiement de 500 € d’acompte
– 1 paiement de 900 € (solde) pour le le 31 Mai 2023.
Les droits d’inscription comprennent l’hébergement en pension complète pendant les 4 jours du rallye et 3 nuits dans le même hôtel 3 *, l’inscription à l’épreuve et ses différentes manifestations annexes, le matériel du rallye, l’encadrement et l’assistance technique, les visites des sites prévus au programme. En cas de désistement 1 mois avant le départ du rallye, l’organisation s’engage à restituer le 2ème chèque au participant qui pour des raisons graves ne pourrait participer à l’épreuve (délai de deux mois).

UGS : ND Catégorie :

Description

 

En route vers les Alpes !!!

 

RALLYE INTERNATIONAL DES CATHEDRALES 2023

7 – 8 – 9 – 10 Septembre 2023

Alors que le virus tourne autour de nos têtes depuis trop longtemps, nos projets doivent continuer a exister et à motiver nos sorties pour nos belles voitures et pour nous donner un objectif dans la vie.

Eh bien pour l’année 2023 nous partirons le Jeudi 7 Septembre 2023, nous aventurer sur les petites routes du Vercors puis nous aérer vers les sommets des Alpes, découvrir quelques stations et circuits de montage, avant de terminer dans la région de Lyon dans la région des Pierre Dorées.

Après une descente jusqu’au Mont Ventoux en 2021, puis le Périgord en 2022, cette nouvelle destination sera encore l’occasion de faire rouler nos anciennes.

Il y aura pour cette année 2023, six villes de départ : Bourges, Genève, Lyon, et Clermont Ferrand.

Jeudi 7 Septembre 2023 ETAPE 1 :

Après un départ de jeudi matin, les participants se regrouperont pour la pause déjeuner dans la région Bourgogne-Franche Conté, à l’Abbaye de Cluny.

Guillaume le Pieux fonde l’abbaye en 910, directement placée sousla protection de Rome. Son abbé jouit d’un rôle de médiateur entreles pouvoirs politiques et le pape. Cluny est la maison mère de1 400 dépendances. Vendue comme bien national en 1798, l’abbaye est démantelée, et son église, presque détruite.

Vers 900, la France est dirigée par la dynastie carolingienne ; maissous la pression des attaques vikings et sarrasines, l’autorité royale s’est fortement affaiblie et les princes territoriaux et les

seigneurs ont pris leur indépendance de fait. L’effacement du pouvoir royal est particulièrement prononcé au sud et le Mâconnais, où se trouve le site de Cluny, les seigneurs châtelains et immunistes contestent le

pouvoir et choisissent les prélats. L’Église est prise dans le système féodal et dans l’affrontement entre moines et évêques au sujet des dîmes. Le clergé régulier est particulièrement touché par la crise : de nombreux monastères sont victimes des raids scandinaves et de l’accaparement des aristocrates. La crise est aussi morale puisque la règle de Benoît de Nursie n’est plus respectée à la lettre. Écrite au VIe siècle, la règle bénédictine prévoyait que les moines soient dirigés par un abbé et qu’ils partagent leur temps entre la prière et le travail manuel. Au début du IXe siècle, Benoît d’Aniane tente de la diffuser dans tous les monastères de l’empire

carolingien. Mais le travail manuel est délaissé au profit de la prière. Les laïcs nomment des abbés qui leur sont fidèles et contrôlent par là même les domaines fonciers des établissements réguliers.

En 1789, l’abbaye devint bien national à la suite du décret du 2 novembre 1789 qui mit les biens de l’Église à la disposition de la Nation. La période révolutionnaire fut fatale à l’ensemble des édifices monastiques et à son église. Les révolutionnaires détruisirent l’édifice qui était en bon état à l’aide de mines dès 1791 en ayant préalablement vendu les tapisseries et le mobilier, ainsi que les objets

du culte. Les archives furent brûlées en 1793 et l’église fut livrée aux pillages. Le domaine de l’abbaye fut vendu en 1798 pour 2,14 millions de francs. En dépit de diverses

initiatives lancées pour protéger l’abbaye de la destruction

son abbatiale fut peu à peu démolie. Le 8 mai 1810, on fit exploser la façade et le grand portail. L’abbaye servit de carrière de pierres jusqu’en 1813 pour les maisons du bourg. Il ne reste plus, de nos jours, que 8 % de l’édifice initial.

Pause déjeuner dans le trancept.

Pour l’après-midi, cette étape 2 du Jeudi 7 Septembre 2023, permettra de rejoindre AIX les BAINS 175 km, et l’hôtel Marina Adelphia ou vous séjournerez pour les trois nuits du rallye.

 

Situé au bord du Lac du Bourget, à quelques pas du centre-ville et au milieu d’un environnement spectaculaire de campagne et de montagnes.

L’hôtel dispose de 70 chambres spacieuses, élégantes, avec balcon privé pour profiter de la vue sur le Lac du Bourget ou sur le Mont Revard. Pour vous restaurer, ‘Les Délices d’Aldelphia’ vous accueille dans une salle climatisée avec vue sur le Lac du Bourget, dans une atmosphère chaleureuse et agréable. En été, il est possible de manger sur la terrasse, située dans un parc boisé ou au bord de la piscine.

Pour vous détendre, profitez d’une piscine intérieure composée de trois bassins :un bassin de nage et deux bassins de détente avec matelas bouillonnant et buses sous marine, du hammam, bain bouillonnant et sauna ainsi que la salle de fitness. Ouvert de 10h à 23h pour les clients de l’hôtel.

Pour une arrivée assez tôt dans l’après midi vous pourrez découvrir et profiter des installations de balnéothérapie de l’hôtel, ou aller vous promener à pied au bord du lac du Bourget.

Diner et nuit à l’hôtel Marina Adelphia.

Vendredi 8 Septembre 2023 Etape 3

180 km 3h45

Cette étape va permettre de découvrir les petites routes, les gorges et les cols du Vercors.

Col de l’Epinette 987m, Col de la Placette 582m

Gorges du Nan, https://youtu.be/j3G7Xe89PHc

Col de Romeyère 1068m , Lans en Vercors pour arriver au château de Sassenage.

Arrivée au château de Sassenage .

Visite et pause déjeuner dans le parc du château. Construit entre 1662 et 1669 pour le baron Charles- Louis-Alphonse de Sassenage, le château de Sassenage est la dernière demeure occupée par la famille Bérenger-Sassenage.

Magnifique exemple d’architecture classique, il témoigne de l’art de vivre aux XVIIe et XVIIIe siècles. La cuisine du XVIIe siècle, les salons,

chambres d’apparat ; les appartements privés abritent encore le mobilier familial. Des meubles des célèbres ébénistes Hache font partie de ce prestigieux patrimoine. Les bâtiments, le parc et l’allée de marronniers conduisant à l’ensemble du domaine font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par arrêté du 9 septembre 19421 et appartient depuis 1971 à la Fondation de France à la suite d’un legs du dernier membre de la famille, propriétaire du domaine.

Etape 4 : 120 km 3h00

Pour l’après midi départ vers le col du Cucheron 1139m, puis le col du Granier 1133m, puis le col du Mont Revard 1563 m avec son balcon au dessus du vide et qui domine la région d’Aix les Bains et le Lac du Bourget puis arrivée à l’hôtel Marina Adelphia pour une nouvelle séance de balnéothérapie.

Diner et nuit à l’hôtel Marina Adelphia .

Samedi 9 Septembre 2023 Etape 5

138 km 3h20

Départ vers les grands cols des Alpes

Col du Barioz à 1042m , Col des Mouillés 1020m , pour une arrivée à Chamrousse , et une montée à 1700m , pour rejoindre la station de ski puis encore plus haut au à 2253m, pour accéder au le Col de la Croix de Chamrousse et y déjeuner.

Chamrousse est une commune située géographiquement en altitude dans les Alpes à l’extrémité sud du massif de Belledonne, au-dessus de la vallée du Grésivaudan et de l’agglomération grenobloise, administrativement dans le département de l’Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes et autrefois rattachée à l’ancienne province du Dauphiné.

Chamrousse est une station touristique surtout de sports d’hiver ayant accueilli les épreuves de ski

alpin des jeux olympiques d’hiver de 1968. La station compte quarante-deux pistes de ski alpin et neuf pistes de ski de fond. Elle a également accueilli le Tour de France en qualité de ville-étape d’arrivée en 2001 et 2014.

Etape 6 : 220 km 4h30

À 2 250 mètres d’altitude, la vue est à couper le souffle, que l’on soit dehors ou dans une belle salle aux larges vitres. De grandes tablées permettent de profiter d’une restauration traditionnelle en self-service.

Après la pause déjeuner, quelques belles routes et quelques beaux virages , et toujours quelques beaux cols à franchir. Col de Luitel 1262 m , barrage de Grand Maison, col du Glandon 1924 m, et col de la croix de fer 2067 m , puis descente vers la vallée de la Maurienne pour rejoindre le col du grand Cucheron 1188 m, puis leCol du Marocaz 958 m, avant de rejoindre le Lac du Bourget et l’hotel Marina Adelphia ou la dernière séance de balnéothérapie nous attend.

lphia

Après la balnéo, diner et nuit à l’hôtel Marina Ade

Dimanche 10 Septembre 2023 Etape 7 180 km 3h30

Nous allons quitter les Alpes pour nous rapprocher de la région d’arrivée du 28 ème Rallye des Cathédrales.

On commence par quelques épingles menant au col du Mont du chat 638 m, considéré comme une des montées les plus difficiles en France, pour le Tour de France cycliste, avec une pente moyenne de 9,4% sur 13,5 km.

Puis direction la montagne de Tentanet et ses routes étroites, pour rejoindre la Chartreuse de Portes.

L’église actuelle fut construite en 1660.

À la Révolution, les bâtiments furent transformés en ferme avec plus ou moins de réussite, ce qui conduisit à leur ruine. Toutes les cellules du cloître sauf une, furent démolies, afin d’en récupérer les pierres.

L’ordre des Chartreux racheta le domaine d’environ 210 hectares en 1855 et remit le tout en état selon les plans d’origine. Au début du XXe siècle, elle fut à nouveau abandonnée, les religieux étant expulsés de France par les anticléricales de la Troisième République puis reprise par un laïque.

Durant les années 1930 elle abrita une hostellerie réputée pour son cadre, sa cuisine et sa cave, particulièrement fréquentée par une clientèle lyonnaise !

En 1951, les Chartreux rachetèrent Portes et restaurèrent les bâtiments conventuels conservés. C’est aujourd’hui une petite chartreuse comportant douze cellules autour du cloître qui renferme le cimetière, où reposent plusieurs centaines de moines. La chartreuse, qui ne se visite pas, est toujours en activité. Les moines vivent de l’exploitation des forêts de hêtres qui l’entourent.

Enfin une traversée des Dombes et ses multiples étangs, pour enjamber le Rhône et terminer notre aventure automobile au Château de Bellevue en Beaujolais.

Accroché aux collines de Villié-Morgon, cette belle demeure du XIXe siècle a été la propriété de la Princesse Lieven, une fille du pays qui a épousé un aristocrate Russe. Elle connut aussi la famille des inventeurs du cinéma, les frères Lumières. Aujourd’hui, le Château de Bellevue vit sous l’aile de la maison Jean Loron, une

des valeurs sûres du Beaujolais. En 2009, son gérant, Xavier Barbet, est à la recherche d’une propriété capable d’accueillir une ambitieuse démarche de qualité et de mise en avant des terroirs des crus du Beaujolais. La propriété, au cœur de Morgon, compte 15 hectares principalement dans son appellation d’élection mais aussi à Brouilly,

Fleurie et Moulin-à-Vent. Les lieux ont été confiés à Tristan Larsen, passé notamment par la Côte de Beaune.

Déjeuner de clôture du Rallye des Cathédrales 2023

 

 

Merci de remplir et d’envoyer le bulletin d’inscription : Bulletin d’inscription

Informations complémentaires

Options

Acompte, Solde